Le financement participatif, la cagnotte inattendue

En cette période difficile où les symboles nationaux partent en fumée et bouleversent tout un pays, il est surprenant de voir le rôle et la réactivité du financement participatif. De nombreuses cagnottes sont mises en place. Suite à l’embrasement de la Cathédrale de Notre Dame de Paris, les aides financières ont afflué de partout. Au-delà des mécènes institutionnels ou corporatistes, le financement participatif a vite réagit faisant appel au don. C’est à partir de moment comment celui-là, que nous constatons qu’il est connu, reconnu, accepté par les Français.

Il est entré dans les usages et devient quasiment d’utilité publique. Que ce soit dans la sphère privée pour organiser une cagnotte pour un anniversaire ou dans la sphère du grand public pour aider les gilets jaunes. Les policiers ou la création d’un film, le financement participatif a trouvé sa place dans les différents modes de financement de projets.

Nous avons déjà abordé ce thème dans un précédent article via le crowdfunding. Quels intérêts peuvent y trouver les entreprises ? Quels secteurs sont les plus concernés ? Pour quels montants ?

Le financement participatif se décline selon trois formes. La plus répandue repose sur le don pur et simple. Il peut également se faire sous forme d’investissement ou de prêt. Le marché a très fortement progressé en l’espace de 4 ans, en 2015, il représentait 167 millions d’euros contre 402 millions d’euros en 2018. Le prêt est la forme qui a le plus évolué durant ces années or le don n’a pas évolué et l’investissement a diminué.

La notoriété du financement participatif n’est plus à faire puisque plus de 70% des Français en ont déjà entendu parler. Il est perçu comme un mode de financement innovant, utile, transparent et surtout accessible. Il peut apparaître éventuellement comme un phénomène de mode et les conditions de sécurité des différents sites peut poser un problème pour la finalisation des participations des particuliers.

Les gens adhèrent à des projets de financement participatif afin de s’impliquer dans des projets locaux, pour développer une entreprise ou un projet qui leur tient à cœur. Cela permet également de s’assurer de savoir où va l’argent collecté.

Plus d’un tiers des Français pense qu’au cours de l’année, ils vont financer un projet. Plus des deux tiers voit un avenir prometteur pour le financement participatif.

Les plateformes de financement dédiées se sont développées et spécialisées en fonction des secteurs d’activités. Ainsi le crowdfunding s’est particulièrement implanté dans les secteurs de l’immobilier, de l’environnement, de la musique, de l’agriculture et des arts en général.

Ce nouveau mode de financement s’est largement répandu parmi le grand public et a été adopté par une grande majorité de Français. Au niveau des entreprises, comment cela se passe-t-il ? Est-ce intéressant ? Y a-t-il des avantages particuliers ?

Pour les entreprises, le financement participatif peut s’avérer intéressant, notamment pour les start-up qui sont en recherche de financement et qui n’en trouvent pas auprès des établissements financements traditionnels. Les conditions sont trop complexes, car les garanties à fournir sont un frein indéniable au développement de leur modèle économique. Au-delà de la levée de fonds rapide, le crowdfunding est également un moyen efficace de mesurer la pertinence du projet d’entreprise, mais aussi de collecte des informations des clients potentiels et ainsi valider son projet ou le réorienter si nécessaire.

D’ailleurs, l’aspect financier n’est pas le seul effet de levier que peut apporter le financement participatif.
En effet, c’est aussi un très bon outil de communication afin de créer une communauté autour d’un projet et ainsi être le lien entre l’entreprise et ses contributeurs qui sont les meilleurs ambassadeurs.

Le financement participatif est d’actualité. Il commence à être bien intégré dans les habitudes des Français qui s’ils ne le pratiquent pas encore ont l’intention de s’y intéresser de prêt. Il est clair que malheureusement les événements comme celui de la cathédrale de Notre Dame vont avoir un effet de catalyseur.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le financement participatif et que ce sujet vous intéresse, CapexFi, cabinet de conseil en finance et management de transition, peut vous aider en vous proposant de vous faire accompagner par nos experts qui vous guideront vers les choix le plus aboutis correspondant à vos besoins.

En tout cas, nous n’avons pas fini d’en entendre parler.

Blog Finance et Management de transition – Financement, participatif, crowdfunding, plateforme, contributeur, projet, startups, don, prêt, investissement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.