Manager de transition : les erreurs à ne pas commettre

Manager de transition

La fonction de Manager de transition est très exigeante et requiert une attention de tous les instants pendant la mission. Même si la croissance du secteur est à deux chiffres chaque année, il n’en demeure pas moins un secteur confidentiel où la réputation et les compétences font vite le tour de la place. 

Être un Manager de transition est une chose, ne pas tomber dans certains travers c’est mieux.

La particularité de cette fonction, c’est qu’elle est très prenante. Pendant la mission, le Manager de transition doit consacrer tout son temps et son énergie à la réussir car il est juger qu’aux résultats de ces actes. 

Après la mission, une période de latence est nécessaire pour pouvoir évacuer, récupérer et préparer la prochaine mission. Cela dit, cette période entre deux missions est aussi l’occasion de prospecter et de trouver de nouvelles opportunités. Le juste équilibre n’est pas simple à trouver.

Avant même la création de CapexFi, une étude a été menée sur les besoins, les envies, les frustrations, les impressions et le ressenti des Manager de transition. Il en était clairement ressorti que la phase de recherche de mission posait un problème. Malgré toutes les compétences dont ils disposent, ils sont souvent démunis dès qu’il s’agit de se vendre. Heureusement, ce n’est pas une situation qui leur est propre, mais qu’ils partagent avec un grand nombre de personnes.

Savoir se vendre ou tout du moins savoir mettre en avant les compétences correspondant aux attentes du client est un problème qui se travaille et s’anticipe. Il s’agit de démontrer les raisons pour lesquelles le client doit passer par le Manager de transition grâce à son expérience, son parcours professionnel et son savoir-faire.

Un autre écueil souvent rencontré est le manque de modestie ou d’humilité de certains Manager de transition. Le manager est souvent appelé pour résoudre des situations complexes, mais il interagit avec sa hiérarchie, ses pairs et ses équipes.
Par ses actions, ses prises de décisions et sa vision, il doit créer un climat de confiance. Il n’est pas le centre d’intérêt principal de l’entreprise et doit savoir, par moment, se mettre en retrait pour observer et écouter. Cela requiert beaucoup d’écoute et d’empathie. Car il ne faut jamais oublier que le Manager de transition, comme son titre l’indique est bien en “transition”, le temps d’une mission, dans l’entreprise de son client.

Pour cela, il est indispensable de travailler en équipe. La réussite d’une mission repose essentiellement sur l’utilisation des compétences internes et l’adaptabilité face à une situation donnée. Le fait de se dire que la solution ne dépend que du manager de transition est une erreur. Malgré toutes les compétences dont il dispose, seul, le manager ne peut pas mener à bien sa mission. Il est nécessaire de faire appel aux compétences, à la connaissance et également à la personnalité de chacun afin de faire adhérer l’équipe au projet.

À ce titre et puisque le Manager de transition intervient en entreprise pour une durée déterminée, il doit s’assurer que tout ce qu’il a mis en place durant sa mission va continuer après son départ. Il est en place pour assurer le relais auprès des équipes et pour former des collaborateurs à sa succession si nécessaire.

De même, un Manager de transition est apprécié pour ses compétences, mais aussi pour les expériences qu’il a déjà vécues. Il est plus facile de faire confiance à une personne qui a déjà résolu une problématique qu’à quelqu’un qui s’y confronte pour la première fois. 

Pour autant, chaque situation est unique, et c’est ce qui fait la richesse de ce métier. L’expérience des missions passées d’un Manager de transition est primordiale car c’est avec cette expérience, ce vécu, que le Manager de transition sera capable de s’adapter à chaque situation. Et puisque chaque nouvelle mission est unique, ce serait donc une grave erreur de penser reproduire une situation passée à l’identique. 

En effet, l’époque est différente, les paramètres techniques, économiques, culturels et juridiques ne sont pas les mêmes. Il n’est pas possible de calquer une situation sur une autre. La méthodologie peut être la même, mais sa mise en place est différente.

Enfin, ce qui définit l’essence même du Manager de transition c’est sa mobilité. Il est capable de prendre des missions en France ou à l’international. Il est vrai que la réalité et le quotidien rattrapent vite cet idéal.

Et pour cause, beaucoup de Managers de transition ont des contraintes familiales ou ne veulent pas passer des heures dans les transports en commun afin d’être plus efficace au sein de l’entreprise. Cela dit, ils restent, de manière générale, très flexibles quant aux déplacements et aux horaires.

La fonction de Manager de transition se développe de plus en plus tout comme la demande. Pour cela, il est important de ne pas tomber dans certains travers qui peuvent causer du tort au manager et à l’entreprise.

Chez CapexFi, cabinet de conseil et de management de transition spécialisé en finance, grâce à une politique des ressources humaines aussi bien portée sur la qualité des ressources que sur le rapport à l’humain, nous accompagnons nos managers afin de les aider à réussir leur mission en coordination avec les attentes des clients. Nous assurons une préparation aux entretiens et un suivi de mission pour faciliter le travail des managers.

En tout cas, nous n’avons pas fini d’en entendre parler.

Blog Finance et Management de transition – Finance, Manager de transition, erreur, vendre, humilité, flexibilité, adaptabilité, compétences, éthique