Le Management de transition mérite d’être (re)connu

CapexFi - Présentation Management de Transition au Pôle Emploi

Depuis la création de CapexFi, l’une de nos principales préoccupations a été de développer notre réseaux en sein des managers de transition dans le monde de la finance. Notre approche a toujours été orientée vers l’humain, car le management de transition est avant tout une histoire de rencontres, de compétences et d’expérience à mettre au service d’une entreprise.

C’est également vrai quel que soit le type de poste, de mission ou de contrat. Au final, quand les compétences sont au rendez-vous, le seul élément différenciant reste l’humain. Un manager va choisir son futur collaborateur pour des raisons très simples. Il va passer beaucoup de temps avec et il souhaite que pendant les heures de travail leur relation se passe le mieux possible. C’est encore plus vrai pour le management de transition où la personne est présente pour une période déterminée et une mission précise.

Le management de transition est encore au stade embryonnaire en France en comparaison de ses voisins européens, mais son développement offre de belles perspectives. Il s’agit d’une activité dont la croissance annuelle est à deux chiffres depuis maintenant plusieurs années qui s’est même organisée en fédération, la FnMT (Fédération National du Management de Transition), afin de parler d’une seule voix auprès des institutions.

Pour participer au développement de cette activité, CapexFi organise, en collaboration avec plusieurs centres du Pôle Emploi, à Paris et dans la proche banlieue, des ateliers afin de faire connaître le management de transition et montrer des alternatives aux fameux CDI et même susciter des vocations.

Quelle n’a pas été notre surprise de voir l’intérêt pour ce type d’atelier, peu importe la fonction ou l’âge des personnes présentes. Les gens sont en attente de nouvelles solutions et sont ouverts à de nouvelles formes de travail. Les mentalités évoluent également. Même si le CDI reste le saint Graal en France, l’ouverture vers de nouvelles formes de travail intéresse et interpelle de plus en plus de monde.

Les personnes qui participent à ces ateliers ont déjà, sans le savoir vraiment, développer cette capacité à évoluer. D’ailleurs la qualité des échanges, la précision et la pertinence des questions montrent bien que le management de transition est en train de grignoter petit à petit du terrain. Les échanges et les discussions continuent après l’atelier où les participants viennent nous voir pour prolonger le débat ou préciser certains points ensemble.

Il faut continuer à organiser ce type d’atelier pour essayer de faire bouger les lignes et d’attirer plus de monde vers le management de transition. Il faut aussi avoir un discours franc et honnête. Le management de transition n’est pas forcément fait pour tout le monde ou tout du moins, il ne correspond pas à tout le monde à l’instant T.

C’est un état d’esprit aussi bien au niveau de l’implication en termes de travail à fournir que de recherche de missions. Il faut posséder le recul suffisant pour pouvoir s’adapter.

En manière générale, ce qui plaît dans les missions de management de transition c’est avant tout le côté adaptable, flexible et de pouvoir travailler dans différents secteurs d’activité et ainsi proposer sur son CV une multitude d’expériences enrichissantes et variées.

Le management de transition commence à faire bouger les lignes du monde du travail et à offrir de nouvelles perspectives ou tout du moins une nouvelle vision de la manière de travailler. 

Après, il est évident que si demain les banques évoluent dans leur approche quant à l’accès au crédit, les périmètres d’action du management de transition va augmenter considérablement. 

A moins que d’ici-là, une start-up décide de mettre en place un système qui permette de prêter de l’argent à des personnes qui ne sont pas en CDI. Le marché est énorme et les attentes encore plus. Avis aux amateurs !

Chez CapexFi, cabinet de conseil et de management de transition spécialisé dans la finance, nous croyons beaucoup aux relations humaines et au partage. C’est d’ailleurs une manière pour nous de sélectionner nos managers.

Au-delà de leurs compétences, de leurs expériences et de leur savoir-faire, le savoir-être, ou plus communément appelé soft skills, est également une valeur sûre et qui fait souvent la différence lors des entretiens avec le client.

En tout cas, nous n’avons pas fini d’en entendre parler.

Blog Finance et Management de transition – Finance, Manager de transition, Management de transition, atelier, Pôle emploi, FnMT, attitudes, savoir-être, compétences, adaptable,flexible