La transformation bancaire passe-t-elle par les Fintech?

Transformation bancaire

L’âge d’or de la banque et du secteur bancaire en général est bien terminé. Fini le temps où les banques représentaient le cœur de l’innovation. Aujourd’hui, la transformation bancaire a bouleverse complètement l’équilibre traditionnel et a créé une réelle rupture pour le secteur. Bien organisées et bien structurées, les banques françaises sont pourtant très mal adaptées aux nouvelles règles du marché. 

Pendant longtemps les banques et les fintech se sont observées comme des concurrents, des rivaux, mais la transformation a également redistribué les cartes et les frontières qui existaient auparavant entre les deux univers qui sont maintenant plus fines, voire inexistantes. L’innovation et l’avancée technologique ont toujours été le moteur de la croissance. Elles ont longtemps été entre les mains des banques. Cette époque est bien révolue. 

L’apparition des Fintech a modifié fortement le paysage bancaire français. Leur facilité d’actions, leur positionnement en rupture totale avec l’univers bancaire les ont rapidement catégorisées comme le ‘poils à gratter’ de la banque, mais aussi comme la conséquence inévitable de la transformation bancaire. 

Après une période d’observation et de fortes évolutions de la réglementation, notamment avec l’application de la DSP2, les regards ont évolué et la possibilité d’intégrer au sein des banques le savoir-faire des Fintech s’est petit à petit concrétisée. 

A lire aussi : Les conséquences de la DSP2 sur l’écosystème financier

Cette évolution stratégique a permis d’axer plus particulièrement des domaines spécifiques de l’innovation. Ainsi, les banques ont pu s’adapter et intégrer progressivement les nouvelles transformations digitales et mettre en place des stratégies en adéquation avec les attentes du marché et des clients. Ainsi, le rôle de la banque a évolué vers plus de proximité avec le client en lui facilitant son expérience utilisateur afin de générer de nouveaux entrants. Les banques ont également développé la sécurité de leurs outils numériques afin d’accroître la confiance de ses utilisateurs. 

Cette évolution a également permis de collecter des données et de mettre en place des algorithmes en utilisant notamment des nouvelles technologies comme l’Intelligence Artificielle ou l’utilisation de la blockchain, par exemple.

Au fur et à mesure, les banques et les Fintech ont trouvé qu’elles avaient plus intérêt à collaborer, à unir leur force pour développer ensemble des solutions qui répondent aux besoins et aux attentes des clients. Les banques ont ainsi acheté des Fintech pour créer plus de valeurs.

Dans cet univers de plus en plus digitalisé, les normes établies n’existent plus et de nouvelles se mettent en place au profit de grands groupes issus des nouvelles technologies. Ainsi, la transformation bancaire ne se résume plus à une lutte entre les banques et les Fintech. Elles ont plutôt intérêt à trouver des points de convergence afin de répondre aux nouveaux modèles dictés par les GAFA qui imposent leur vision et leur stratégie grâce à la puissance de leur réseau et leur influence sur les clients. Cette ‘coopétition’ entre banque et Fintech peut permettre de développer l’innovation apportée par le caractère disruptif de la Fintech et financée par la banque. 

Toutes les Fintech ne pensent pas de cette manière et peuvent voir les banques comme un frein à leur développement de part des divergences culturelles, idéologiques ou même structurelles. La zone de confiance et l’état d’esprit entre les deux acteurs ne sont pas toujours faciles à mettre en place.
La transformation bancaire ne fait que commencer. L’apport des banques et des Fintech a atteint son équilibre. Ainsi, pour avancer plus rapidement sur certaines problématiques, les banques font appel aux Fintech pour les mettre en place de façon plus directe et moins contraignantes. Ce que l’on voit souvent c’est que les banques achètent ou prennent des parts dans des Fintech, mais il est beaucoup plus rare de voir l’inverse, à part peut-être la Fintech allemande Raisin qui a acheté la banque allemande MHB.

CapexFi, cabinet de conseil en finance et management de transition, peut vous aider en vous proposant de vous faire accompagner par ses managers de transition dont certains sont des experts dans le domaine de la finance. Ils sauront vous guider vers les choix le plus aboutis correspondant à vos besoins.

En tout cas, nous n’avons pas fini d’en entendre parler.

Blog Finance et Management de transition – Finance, Management de transition, Manager de transition, Transformation bancaire, Fintech, Banque, Client, Innovation, DSP2, Coopétition, Stratégie, GAFA