L’évolution des métiers bancaires d’ici 5 ans

Le monde et les métiers de la banque est amené à évoluer et à se transformer dans les années à venir. À l’instar de grands nombres de secteurs, l’arrivée de la digitalisation bouleverse quelque peu la donne. On a souvent tendance à dire que la banque est en perpétuelle évolution et qu’au final rien ne bouge vraiment.Une étude récemment publiée par l’Observatoire des métiers de la banque montre qu’une profonde mutation est en court. Elle concerne aussi bien les aspects sociétaux, réglementaires que technologiques. Cela va peut-être motiver les jeunes générations à se tourner de nouveaux vers les métiers de la finance qu’ils avaient tendance jusque-là à délaisser comme nous l’avons vu lors de notre article : Pourquoi la finance n’attire plus les jeunes diplômés?

Ces changements vont transformer les métiers de la banque, mais concrètement, quels sont les changements attendus ? Quels métiers sont amenés à se développer ou, au contraire, à disparaître ? Quelles fonctions aura le banquier de 2025 ?

Les banques n’ont pas attendu cette évolution pour commencer à se transformer, mais selon les analyses de l’Observatoire la (r)évolution est en marche et les répercussions vont se faire sentir sur plusieurs années encore.

Pour se faire, le banquier de demain développera sa relation client en y ajoutant plus de contact humain, car toutes les tâches rébarbatives seront automatisées. Il pourra ainsi se concentrer plus sur son portefeuille clients. L’une de ses compétences principales sera sa capacité d’adaptation face à la numérisation de son métier. Il devra se former pour rester proactif avec une forte appétence pour le digital notamment avec l’arrivée de l’Intelligence Artificielle ou encore de la Blockchain.

Pour la banque de détail, les évolutions vont être importantes. Des fonctions sont amenées à disparaître alors que d’autres vont voir le jour. Ainsi, selon l’Observatoire, des fonctions telles que gestionnaires administratifs ou chargés d’accueil vont progressivement disparaître. Certaines fonctions vont se transformer comme tout ce qui concerne la relation avec le client et les postes de chargés de clientèle ou conseiller en patrimoine. Enfin, des nouveaux postes vont voir le jour. Ainsi demain nous verrons des spécialistes de la relation clients omnicanale, par exemple. Le but de toutes ces transformations est de créer du lien et de la confiance entre la banque et ses clients.

Au-delà, des fonctions au sein de la banque, c’est la banque en elle-même qui va se transformer. En effet, on constate déjà la fermeture de nombreuses agences. Cela se fera au profit d’agences de taille plus importante où l’on retrouvera plus d’expertises, ouvertes, chaleureuses avec éventuellement des espaces de coworking en location afin d’être en contact direct avec les clients et de dynamiser la vie des agences.

Tous ces aspects sont essentiels et participent aux changements du monde de la banque, mais la révolution la plus importante va être sociétale. En 2020, 50% des personnes qui travaillent auront entre 20 et 35 ans.
Il s’agit de générations qui sont nées avec Internet et qui l’utilise au quotidien. Par conséquent leurs attentes en termes de mode de travail changent également par rapport aux générations précédentes.

Les aspirations des nouvelles générations se basent sur des valeurs différentes des générations plus anciennes. La quête de sens et non la recherche du profit absolu, l’accompagnement, la convivialité ou des rapports hiérarchiques, plus horizontaux, faisant ainsi bouger les lignes, sont autant d’attentes à satisfaire pour attirer ces nouvelles générations. De plus, elles ont besoin de retour rapide, d’instantanéité plutôt que de point annuel et de mobilité. Le concept d’entrer dans une société pour y faire sa carrière, sinon l’essentiel de sa carrière, est définitivement révolu. L’engagement ne se fait plus par rapport à une entreprise, mais plutôt en fonction des personnes avec lesquelles on travaille.

Pour toutes ces raisons, la notion de télétravail est devenue capitale pour les entreprises et les salariés. En 2025, la moitié de la population active devrait être concernée. La notion d’indépendance est également très présente. À tel point que le nombre de salariés indépendants progresse dix fois plus vite que celui des salariés classiques.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur ce sujet ou être accompagné dans la mise en place de vos projets en finance, CapexFi, cabinet de recrutement et de management de transition spécialisé en finance, peut vous aider et vous proposer l’expertise de ses managers.

Sur ce point, pour suivre notre actualité, n’hésitez pas à vous abonner à notre page LinkedIn ou sur notre chaîne YouTube.

Blog Finance et Management de transition – Finance, nouvelles technologies, banques, transformation, digital, métier, télétravail, aspirations, génération