Management de Transition – Interview Philippe DEFFAYS

Quel est votre parcours et votre domaine d’expertise ?

Je suis trésorier depuis plus de 20 ans et réalise des missions de management de transition depuis plus de 8 ans. Mes missions auprès de grands groupes, ETI, participations de fonds d’investissements sous LBO, ou de family office, portent aussi bien sur des enjeux de crise, retournement, restructuration, gestion de projet, mise en place d’outils digitaux et de systèmes d’information, que sur des objectifs de création, de transformation, de management relais, de conduite du changement et de transmission.

Quels sont les avantages de faire appel à vos services ?

L’adaptabilité, la recherche de solutions aux problèmes complexes, la résistance à la pression, la couverture fonctionnelle, des qualités d’analyse et de synthèse, l’autonomie, l’écoute, une vision neutre et une volonté de transmission sont des ressources éprouvées que je peux offrir à une entreprise au service d’une mission.

Quel dernier projet d’envergure avez-vous mis en place ?

Chaque mission réalisée est un projet d’envergure, je n’en distingue pas une particulièrement. En effet, je suis surtout intéressé par les missions qui associent un contexte particulier de retournement. Par exemple, avec un besoin technique de restructuration, ou de gestion de projet.

Comment les managers de transition peuvent-ils accompagner les changements dans l’entreprise ?

Par ailleurs, un manager de transition doit rester focus sur la mission, il n’a ni passé ni futur au-delà de la mission. Il est donc mobilisé sur les livrables et doit conserver un regard neutre sur la situation. Cette distance objective permet au manager de transition d’accompagner le changement et d’embarquer les équipes.

Quelle doit être la bonne attitude d’un manager de transition en période de crise ?

Son engagement constant : le manager de transition doit caler la mission en permanence avec le client et communiquer aux équipes. Pour correspondre au besoin et gérer les objectifs dans un contexte de crise, donc de stress, le manager de transition doit être surdimensionnée et garder le recul nécessaire pour apporter une valeur ajoutée. Or, le vécu prime.

Comment procédez-vous pour réussir vos missions ?

Je fais d’abord équipe avec le cabinet, me renseigne sur le client, la mission, le contexte. Je m’assure que les besoins du client et les axes de réponse sont clairs et partagés. Cette phase préparatoire est essentielle pour m’adapter au plus vite et m’intégrer dans l’équipe. Ensuite la phase d’audit et de recommandations permet de proposer au client un plan d’action, de la valider ensemble, pour mieux le mettre en œuvre ensuite. Lorsqu’un point d’étape régulier est établi, je m’assure d’une communication constante sur les réalisations pour ne pas se disperser. Tout compte fait, la phase de transmission ponctue la mission et permet à l’entreprise de s’assurer de la suite.

Comment analysez-vous la réussite de vos missions ?

Voir ci-dessus ! Finalement, la transmission est la phase finale essentielle pour valider les bénéfices de la mission. Ainsi, son succès démontre celui de la mission.

Quelle est votre vision de la fonction finance dans les années à venir ?

Le digital nous offre un avenir motivant et le management de transition en finance doit pleinement le conduire. La crise FACTEUR d’accélération de la transformation digitale y compris pour la fonction finance. (IA, RPA…), la data est au cœur de la transformation.L’aspect règlementaire, la lutte contre la fraude contribuent à l’évolution de la fonction finance.Le besoin d’anticipation des crises va produire une accentuation de sourcer des collaborateurs efficaces pour proposer des analyses et des scenarii. Ainsi, ceci ne sera opérationnel qu’avec une pédagogie aux équipes et une formation bien orientées.L’IFMT (l’institut de formation au management de transition) accompagne les managers de transition, quelles que soient leurs fonctions, dans cet objectif de formation permanente.

Pourquoi rejoindre le réseau CapexFi ?

En effet, la dimension humaine de l’équipe donne une proximité précieuse à la relation. Arnaud et Michael sont de bons professionnels à l’écoute des clients et de leurs managers. Le partenariat que constitue cette relation tripartite repose sur la confiance et la couverture des besoins des clients.