Manager de Transition – Interview de Philippe Dufraisse

Philippe, vous êtes manager de transition, quel est votre parcours et votre domaine d’expertise ?

C’est un parcours que j’ai voulu éclectique. Je me suis attaché à aller dans différents secteurs d’activité, mais en restant dans le domaine de la distribution BtoB ou BtoC avec une expérience dans le milieu industriel, dans des sociétés allant de la start-up à la grosse PME de 500 M€, y compris des sociétés sous LBO.
J’ai une expertise de la Direction Financière et du Contrôle de Gestion opérationnelle, avant de passer à la Direction Générale. Ce qui m’a permis de mener à bien des opérations de fusion/acquisition, cession, mise en place d’ERP, refontes d’indicateurs.
Outre le droit fiscal, j’ai une bonne connaissance des ressources humaines et du droit social.

Quels sont les avantages de faire appel à vos services ?

Je dirais que l’adaptabilité est un point majeur surtout dans le domaine du management de transition où il faut comprendre et agir vite.
L’autre aspect est mon profil généraliste qui me permet d’avoir une vision sur les différents axes de l’entreprise (finance, commercial, marketing, RH, etc.)

Quel dernier projet d’envergure avez-vous mis en place ?

La mise sur pied de reporting d’un groupe et de ses filiales dans un département financier international (Europe, Amérique du Nord, Mexique, Inde, Chine, Brésil, Argentine)

Comment les managers de transition peuvent-ils accompagner les changements dans l’entreprise ?

Le manager de transition a souvent un profil double. Il est à la fois un manager de l’entreprise mais également un indépendant. Son rôle n’a donc pas de dimension politique, ce qui a mon sens est un atout car il peut s’exprimer et agir plus librement.
Il a aussi une bonne expérience professionnelle dans des entreprises proches de ses missions

Quelle doit être la bonne attitude d’un manager de transition en période de crise ?

Il faut rester lucide, et efficace. Comprendre les éléments de la crise, les analyser, identifier un plan ou plusieurs plans d’actions, et rassurer l’humain. Mettre en place le ou les plans d’actions et démontrer leur efficacité.

Comment procédez-vous pour réussir vos missions ?

En premier lieu, je pose un diagnostic pour comprendre et analyser le besoin, et mettre en avant ce qui fonctionne, et ce qui ne fonctionne pas (forces, faiblesses et les axes de progrès).
Je rencontre les membres des équipes, et les écoute avant de tirer des conclusions hâtives.
Je mets en place le plan d’action validé par le manager de l’entreprise ou le fonds, en échangeant mensuellement sur l’avancement de la mission.
Je garde le leadership sur mon domaine d’intervention.

Comment analysez-vous la réussite de vos missions ?

En premier lieu je tiens mes engagements. Je suis très impliqué dans chaque mission, et je ne lâche jamais rien. Même en cas de crise, les équipes et managers me font confiance. J’averti toujours quand j’anticipe un imprévu.

Quelle est votre vision de la fonction finance dans les années à venir ?

La fonction financière est de plus en plus automatisée, pour une plus grande efficacité des traitements des données. Le besoin d’analyse rapide et efficace de l’information va continuer à croître, et la technologie déjà omniprésente va se renforcer, et aider au respect des normes.

Ce qui permettra de distinguer les opportunités de développement, et d’avoir une vision stratégique plus évolutive.

Pourquoi rejoindre le réseau CapexFi ?

Rejoindre le réseau CapexFi, c’est faire partie d’un réseau d’experts reconnus qui permet d’être adossé à un cabinet de conseil tout en restant indépendant.

Merci Philippe pour l’interview. En tout cas, nous n’avons pas fini d’entendre parler de vous.

Vous souhaitez en savoir plus sur Philippe ou sur devenir manager de transition ? Contactez-nous

CapexFi – Conseil en finance opérationnelle et management de transition. Conseil et expertise finance, direction de projet et recrutement profils finance, comptabilité, contrôle de gestion et trésorerie.