Manager de Transition – Interview de Michel Baton

Michel, vous êtes manager de transition, quel est votre parcours et domaine d’expertise ?

Après 10 ans en tant que Directeur comptable dans des sociétés de toutes tailles dont la dernière cotée en Bourse, je me suis formé à la trésorerie, métier que j’ai exercé tout d’abord en Trésorerie France pour l’une des maisons mères du PMU tout en restant expert comptable interne de la société puis à la trésorerie internationale en étant trésorier monde pour Rousselot avec la mise en place d’un cash pooling et le redressement du service comptable qui accusait un gros retard de clôture.
J’interviens depuis plus de 20 ans en direction financière, direction comptable et trésorerie internationale.

Quels sont les avantages de faire appel à vos services ?

J’interviens en temps imparti pour, soit mettre en œuvre un projet d’implémentation d’un système, soit remplacer au pied levé un Directeur Financier en attendant l’arrivée de son remplaçant voire en complément d’un directeur financier en poste qui n’a pas le temps de mettre en œuvre un projet ou qui ne maitrise pas le domaine de cette partie de son activité.
Donc le coût de la mission est strictement limité au temps passé dans l’entreprise et il n’y a pas d’enjeu de pouvoir avec de personnes en poste puisque dès le départ les personnes savent que je ne suis pas destiné à rester dans l’entreprise.
Je m’adapte très vite dans les sociétés et dois me constituer rapidement un réseau relationnel dans la société pour remplir les objectifs de ma mission. A l’inverse d’un consultant qui ne fait que conseiller, c’est moi qui doit mettre en œuvre les solutions et qui est comptable du résultat.

Quel est votre dernier projet d’envergure que vous avez mis en place ?

Création ex-nihilo d’une filiale européenne dans le domaine du télépéage poids lourds : le Groupe a mis à disposition un contrôleur de gestion, un service comptable et des équipes qu’il a fallu former au credit management.
Le projet, en mode start-up, a nécessité un rôle de chef d’orchestre avec les services internes du Groupe et d’équilibriste pour la gestion de nombreux projets en parallèle : dématérialisation de factures, mise ne oeuvre d’un cash pooling européen, d’une GED…
Le chiffre d’affaire processé est passé de zéro à 500 millions d’€ en l’espace de 3 ans à plein temps, durée de ma mission qui est la plus longue à ce jour. Je faisais partie du Comité de direction et avait les mêmes pouvoirs qu’un DAF en poste. Très peu de personnes étaient informées que j’étais un manager de transition et non un membre de l’équipe en CDI.

Comment les managers de transition peuvent-ils accompagner les changements dans l’entreprise ?

Généralement, ils ont déjà l’expérience du type de mission pour lequel ils interviennent : il est plus facile de faire en sorte de limiter le stress lié à l’arrivée d’une personne externe à l’équipe.
Rassurer les collaborateurs, fixer un cap et faire partager les objectifs aux équipes tout en informant régulièrement son n+1.

Quelle doit être la bonne attitude d’un manager de transition en période de crise ?

Rassurer les équipes en place et après un audit réalisé à son arrivée mettre rapidement en œuvre un objectif partagé avec tous.

Pouvez-vous nous décrire votre dernière mission ?

Un groupe européen coté en Bourse envisageait la fermeture d’une filiale de 200 personnes en France.
Après un plan social, il a fait appel à un commando constitué d’un DG de transition et de moi-même en direction financière. En ce qui me concerne la mission a été d’optimiser les coûts avec l’aide de cabinets spécialisés, de revoir les budgets d’investissements prévisionnels pour assurer la survie de la société et surtout suite à un contrôle fiscal très important menaçant l’avenir de la société, de mettre en œuvre une procédure de dépréciation des stocks acceptable par le fisc français qui ne reconnaissait pas la procédure mondiale du Groupe.
En quelques mois, le fisc a accepté la procédure et la société est restée dans le périmètre du Groupe.

Comment avez-vous procédé pour réussir votre mission ?

L’objectif était clairement fixé par le Groupe : un audit rapide effectué par le DG arrivé avant moi a permis de voir très vite quels étaient les axes d’amélioration. Il a fallu rassurer les équipes sidérées par le plan social (1er plan social social pour cette société qui a plus de 100 ans d’existence), faire intervenir rapidement les cabinets spécialisés en optimisation de coûts et passer beaucoup de temps en usine pour élaborer avec les opérationnels la procédure de dépréciation de stocks avalisée ensuite par le fisc.

Comment analysez-vous la réussite de votre mission ?

L’objectif de la mission était clair et les équipes très motivées pour réussir le défi : la survie de leur job en dépendait !!!

Quelle est votre vision de la fonction finance dans les années à venir ?

Une optimisation continue des systèmes d’information et des collaborateurs dégagés des tâches sans intérêt pour se concentrer sur des tâches à plus haute valeur ajoutée : moins de personnes mais techniquement à l’aise dans des environnements plus complexes pour un coût maîtrisé pour la société.

Pourquoi rejoindre le réseau CapexFi ?

Mettre à disposition du réseau CapexFi mes talents, ma disponibilité, mon sens du terrain et ma vision hélicoptère !!!

Merci Michel pour l’interview. En tout cas, nous n’avons pas fini d’entendre parler de vous.

Vous souhaitez en savoir plus sur Michel ou sur devenir manager de transition ? Contactez-nous

CapexFi – Conseil en finance opérationnelle et management de transition. Conseil et expertise finance, direction de projet et recrutement profils finance, comptabilité, contrôle de gestion et trésorerie.